ENQUÊTE - L'homme se serait rendu coupable «de tentatives d'homicide volontaire, viols aggravés et extorsions avec arme»... Un appel à témoins a été lancé ce vendredi par le 3ème district de Police judiciaire pour l'aider à identifier et retrouver le violeur en série considéré comme «très dangereux» qui sévit depuis la fin du mois de décembre dernier. La PJ a réussi à extraire des photographies de l'agresseur à partir de la vidéo surveillance du distributeur automatique de billets.

L’homme, âgé d’une trentaine d’années, est de type africain, de corpulence normale, mesure environ 1m70- 1m75. Il a le crâne rasé, le visage ovale aux traits fins, et porte des scarifications au niveau des deux tempes, peut-être en forme de losange, indique l'appel à témoin dont 20 Minutes a eu connaissance. Le texte indique également que le suspect est vêtu d'un blouson de cuir ou en daim marron foncé avec liserés clairs aux extrémités des manches, d'un jean bleu foncé avec décoloration claire, et de chaussures noires.

Un profil «à la Guy Georges»

La PJ précise que l'individu est droitier, s'exprime bien en français, quasiment sans accent. Il est fumeur et était «alcoolisé au moment de certains faits». Il se serait rendu coupable de «faits de tentatives d'homicide volontaire, viols aggravés et extorsions avec arme».

Activement recherché, il  est soupçonné d’avoir agressé deux femmes, âgées d’une trentaine d’années, le 23 décembre 2011 à Paris, puis une adolescente, âgée de 15 ans, cinq jours plus tard, à Etampes (Essonne). Le violeur présumé a agressé deux de ses victimes à coups de couteau. Des enquêteurs mobilisés sur l'affaire ont indiqué que le suspect avait un profil «à la Guy Georges», du nom du «tueur de l’Est parisien», qui a violé puis tué sept femmes entre 1991 et 1998 dans la capitale. Les trois victimes ont formellement reconnu leur agresseur.